L’art contemporain en Chine

Par : Caroline Thuc Ha

Publié par: Nouvelles éditions Scala

La politique d'ouverture pratiquée en Chine à partir de 1979 a permis l'éclosion de nombreux mouvements d'avant-garde et d'expositions improvisées, marquant les débuts de l'art contemporain chinois. Portés par un nouveau souffle de liberté, par la réouverture de débats à la fois esthétiques et politiques, les artistes s'engagent dans des voies expérimentales tout en dépeignant de façon réaliste la décennie de la Révolution Culturelle. Cependant, leurs pratiques ne sont guère visibles dans l'espace public chinois et restent largement tributaires du marché occidental.

La Biennale de Shanghai, en 2000, marque un tournant dans l'histoire, puisque pour la première fois une exposition organisée par le gouvernement présente plus d'œuvres d'art contemporaines que traditionnelles. C'est aussi le signe d'un engagement de la part des pouvoirs publics : l'art sort de l'underground tandis que simultanément de nombreuses galeries fleurissent, d'abord à Pékin puis dans tout le pays.

Aujourd'hui on tourne le dos aux œuvres des années 1990, caractérisées par le Réalisme Cynique et le Political Pop Art. Les artistes se voient comme les témoins privilégiés d'une société en pleine mutation qu'ils documentent, critiquent, mais aussi dans laquelle ils revendiquent leur liberté et leur subjectivité. Le rapport à l'Occident et aux traditions s'en trouve modifié avec l'apparition de pratiques artistiques nouvelles et une définition de l'art en constante évolution. Encore souvent monumental, théâtral, expressionniste mais de plus en plus conceptuel, apolitique, abstrait, l'art contemporain chinois échappe à toutes les définitions et à tous les cadres.

  • 15.5€
  • Broché
  • 16.0 x 20.0 cm
  • 128 pages
  • 90 illustrations
  • Paru en : Mars 2014
  • ISBN : 978-2-35988-112-7
  • Disponibilité : Disponible